Plus aucun intérêt pour le All-Star Game NBA ? Ils ont réussi à casser le jouet !

Madeleine de Proust revisitée avec les logos de plusieurs All-Star Game

Il m’a fallu 36h pour avoir envie de revenir sur le dernier All-Star Game. Comme me l’a appris ma chère maman, jamais de réaction à chaud, une bonne nuit de sommeil avant. Et cela m’a été plus que nécessaire pour faire le point sur ce week-end qui m’a offert plus de déception que de joie.

Car c’est bien là l’essentiel de ce All-Star Week-end, partager du bonheur et de la joie aux fans de NBA, enfin dans mon esprit. Un All-Star Game, ça s’attend, ça s’espère, presque comme Noël. Une date soulignée en rouge dès le début de la saison. Ce week-end là, on ne fait rien d’autre et quand on arrive au moment tant attendu, on profite simplement du spectacle. Puis on repart avec plein de souvenirs en tête jusqu’à l’année suivante. Ma petite madeleine de Proust en somme.

Une carricature de basket…

Oui mais voilà, depuis de trop nombreuses années, le basket n’est plus de la partie pendant ce week-end de folie. A trop tirer sur la corde du show à tout prix, le « match des étoiles » s’est perdu dans la galaxie du « très peu pour moi ». A lire les fans, la plupart aura fait l’impasse préférant une bonne nuit de repos réparateur et ne pas entamer au passage la semaine la tête dans le trou.

Steph Curry se couchant plutôt que de défendre pendant le All-Star Game

Et on ne peut que leur donner raison, tant le « spectacle » proposé nous y aura enfoncé… dans le trou. Encore faut-il bien déterminer ce que l’on veut. Un match « portes ouvertes » sans aucune défense ? Personne ne veut vraiment ça, même si c’est pour avoir en retour une bonne dose de belles actions. Finalement le beau dunk, le joli move, on est tous d’accord pour dire qu’il existe (hors concours spécifique) quand il y a une opposition. Il faut au moins deux joueurs pour faire un poster.
Même sans faire l’extrémiste du beau basket de base, le show proposé relève plus des Harlem Globe Trotter que d’un match de basket.

Manifestement, les joueurs actuels ont totalement perdu le moindre esprit de compétition pendant le All-Star Game. On explique souvent ce manque d’opposition physique par la volonté d’éviter la blessure. Pourquoi pas, on pourrait en parler longtemps mais je doute qu’en faisant même semblant de défendre, ils puissent se faire grand mal. Ce que je viens d’écrire ne comptait bien sûr pas du temps de Brandon Roy. Lui aurait effectivement eu une dérogation.

J’aimerais beaucoup jouer un All-Star Game avec un enjeu, il faudra que l’on en discute dans le vestiaire. Kyrie Irving

Alors on va encore dire quand je vais écrire que c’était mieux avant « vieux con va ! » et c’est pas faux. J’ai bien conscience d’idolâtrer -et pas dans la retenue- les All-Star Game des années 90. Les souvenirs sont collants et c’est très souvent ce avec quoi on grandit qui nous reste ancré pour la vie. Mais vous admettrez qu’avant, avec des Jordan, Barkley, Bird, Magic et même le Shaq, il y avait une volonté de faire le spectacle mais aussi de gagner. Croyez-vous réellement que l’on reverra un jour un joueur se faire maltraiter comme Shaquille O’Neal l’a été en 94 ? Mais regardez ce visage après ce poster sur Olajuwon, CA c’était une action d’All-Star Game culte, qui est restée. Toute la frustration d’un match passé à être harcelé. Car oui, la sélection récompense les meilleurs joueurs à leurs postes et ils doivent se tirer la bourre. On ne peut pas avoir que des gars qui partent en vacances ensemble, sinon on déplace le All-Star Game pendant les vacances d’été… quoique même à Rucker Park, il y a plus d’enjeu et de défi alors…

Un match à enjeu, une formule à trouver autour d’une table

Cette envie de gagner éclatait aux yeux de tous dès les entraînements. Sur des 1 contre 1 improbables, sur des concours de shoots du milieu du terrain… mais surtout en plein match. Inutile de revenir sur le trash talking permanent de Jordan (envers Kobe, un des plus cultes).

Gagner un titre de MVP avait du sens et faisait bien sur un CV. On parlait dans les années 90 d’exploit quand on réalisait un triple double pendant un ASG et pas de quasi normalité aujourd’hui. A ce rythme, dans 10 ans, on dira que Westbrook a « réalisé un triple double en moyenne sur ses dix dernières participations au All-Star Game ».

Dans les années 90, On était plus proche de stats de LNB et personne ne pouvait craindre un jour qu’on penserait à voir Anthony Davis aller chercher les 100 points de Chamberlain. Parce qu’elle est bien là la limite, les 100 points de Chamberlain… maintenant que le record de 42 a sauté. C’est à se demander ce qu’ils se disent dans les vestiaires pour se motiver. « Allez Russell, le record de 70 shoots pris dans un ASG est réalisable, il est pour toi, tu auras tous les shoots en deuxième mi-temps ».

Aujourd’hui, quand on déclare ouvertement vouloir être MVP dans sa salle, alors tout le monde te donne le ballon. Même si on avait déjà connu des double-MVP en 93 (Stockton – Malone) dans leur salle de Salt Lake City. Là, à la Nouvelle Orléans, on était très clairement dans la parodie.
Westbrook a bien failli casser les plans du futur collègue de DeMarcus Cousins. Mais finalement, dans le plus grand des calmes (au sens premier, l’ambiance n’étant encore pas au rendez-vous dans cette ville), c’est bien l’uni-sourcil le plus adoré de toute la NBA qui explosera le record de points (en marquant 52 pions) sur un ASG détenu depuis 1962 par Chamberlain (42) justement.

Mitch Richmond soulevant son trophée de MVP du ASG 95

En regardant le banc, on sentait même la déprime évidente de certains joueurs (Kawhi Leonard pour ne citer que lui, même s’il ne présente pas comme étant le plus folichon de la bande) ou encore le ras le bol évident du Greek Freak ou de Marc Gasol qui n’ont pas su faire autrement au bout d’un moment, que de défendre. Heureusement, les coachs les ont sorti rapidement, faut pas déconner !

Le coach de l’Ouest puisqu’on en parle, Steve Kerr, a même déclaré après match qu’il fallait changer de système, sans blague ?

La NBA doit réagir mais va-t-elle le faire ?

Dans les années 90, plusieurs formats ont fini par être supprimés puis réintégrés beaucoup plus tard. Oui, le Slam Dunk Contest a fini par lasser puis revenir en force. Oui, le Rookie Game a lui aussi connu son évolution vers une confrontation USA / World qui fonctionne plutôt bien (même si là encore le manque d’enjeu deviendra vite un problème). Le concours à 3 points grâce à un renouveau permanent des candidats au titre a toujours été plutôt constant mais dans tous les cas, on ne peut pas changer grand-chose. (Le rack de money-ball, mouais, pour ma part, je trouve que ça fausse tous les anciens records et qu’on ne peut plus rien comparer). Les concours annexes vont et viennent, mais encore une fois, ce sont des événements de complément. Ce qui est en haut de l’affiche et qui est en totale peine, c’est bien le « grand » match du dimanche soir. Celui qui doit rapporter un max d’argent via la pub, celui qui ne peut pas désemplir. Et pourtant encore une fois, à en croire les différentes discussions et retours, il s’est vraiment passé quelque chose cette année, le ras le bol évident et exprimé.

On sait la NBA et plus particulièrement Adam Silver très réactif et désireux de toujours rester au plus près du spectateur (client, fan, appelez-ça comme vous voulez). Je ne doute pas une seconde que le format va changer, si ce n’est l’année prochaine, la suivante, pour un attendu retour à Charlotte ?

Car oui, même en étant un fan absolu du système, convaincu et très bon public, prêt à inhaler tout le show qu’on allait m’envoyer, cette année, je n’ai pris aucun plaisir particulier et si je n’avais pas rédigé avant un article sur comment éviter de s’endormir pendant le All-Star Game, j’aurais très certainement sombré.

Allez on se quitte tout de même bons amis, avec un mini-movie sympa des réactions au plus belles actions de ce 66ème match des étoiles.

 

3 commentaires

    • Julien Auteur de l’articleRépondre

      Il faut espérer que tout le monde se rende compte qu’un changement majeur est nécessaire, parce que la DeLorean, perso, je n’y crois plus trop 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.