Le dernier NBA Sunday de la saison, premier match de la finale de conférence à l’Est

On y est ! Enfin ou déjà, c’est selon comment on se place. Et même si cela semble trop facile de le dire après, on ne peut s’empêcher de penser que les deux affiches des finales de conférences étaient attendues dès le début de ces Playoffs.

Les Warriors, champions en titre accueilleront les Rockets qui ont dominé la conférence Ouest toute la saison.
Tandis que les Cavaliers, à la peine une bonne partie de la saison régulière, ont encore une fois prouvé qu’ils pouvaient (LeBron en tout cas) élever leur niveau en post-saison. Et c’est bien Boston qui se tire le plus difficilement de ses oppositions, privé de leurs deux recrues phares de l’intersaison Hayward et Irving, qui auront l’honneur d’aller se battre pour une place en finale.

LeBron a t-il déjà sa place en finales ?

Point commun entre les 7 dernières finales NBA ? La présence du King bien sûr, que ce soit avec Cleveland puis avec Miami et de nouveau Cleveland à qui il aura réussi à offrir un titre (son troisième personnel).
ILe problème pour Boston ? C’est bien que LeBron n’a jamais été si fort statistiquement parlant sur des Playoffs (27,5 points, 9,1 passes décisives et 8,6 rebonds de moyenne par match).
Sans oublier que son équipe a été totaliement remaniée (très certainement sous sa supervision) il y a trois mois et que le coaching de Lue est très souvent remis en cause, LeBron ayant à l’évidence une place très importante dans cet autre secteur.

A t-on vraiment conscience d’avoir beaucoup de chance de vivre ce basket à l’époque LeBron ?

Des enfants gâtés, voilà ce que nous sommes… pour la plupart encore peinés de la récente retraite de cet autre génie contemporain Kobe Bryant, une autre bonne partie des Ballers restent nostalgiques (sans même l’avoir vu jouer pour beaucoup) de Michael Jordan.
La place de LeBron dans l’histoire du Basket est donc souvent remise en cause, en tout cas, ses prédécesseurs tiennent tête selon de nombreux fans au King.

LeBron paye certainement encore d’avoir apporté ses talents à South Beach… les années bandwagoner ou hater de Miami, aller chercher des titres en construisant une superteam en dehors de sa maison… mais surtout les échecs en finales. 3 titres « seulement » pour 7 apparitions. Le ratio n’est pas incroyable, c’est vrai.

Affiche sans surprise ?

L’année dernière à la même époque, c’est bien Boston qui se faisait sortir 4-1 face à Cleveland pour accéder aux Finales NBA. Sèchement d’ailleurs. Irving et Hayward n’étaient pas là non plus, personne n’imaginait d’ailleurs leur arrivée imminente… alors qu’à Cleveland, Love, Smith, Korver… étaient déjà là pour épauler LeBron.

Plus qu’un combat de 5 majeur, tout se décidera avec les soldats du banc

Al Horford aura une énorme carte à jouer, ce n’est une surprise pour personne. Il devra contrôler Kevin Love pouvant prendre feu à l’extérieur comme à l’intérieur mais aussi contrôler sa raquette. Pas simple tant les options offensives sont nombreuses à Cleveland.

Baynes n’a quant à lui pas peur d’aller au charbon et la rotation sera précieuse et le combat intéressant avec un Tristan Thompson retrouvé.

Tatum a montré à tous ses détracteurs qu’il avait plus qu’un bras (3ème scoreur de l’équipe) et les combinaisons avec Jaylen Brown et Marcus Morris le charbonneur seront essentielles. Alors que les armes à Cleveland sont plus extérieures à ce poste (Jr. Smith, Kyle Korver) et que Jeff Green est malheureusement trop timide.

Au poste de meneur, Terry Rozier a plus que bien pris la relève, George Hill quant à lui revient lentement mais sûrement et son expérience devrait être très importante. Mais il reste du monde derrière à Boston, Smart, Larkin. A cleveland, Clarkson ne joue presque pas, comme Calderon pourtant très expérimenté et on ne devrait plus revoir Rodney Hood dans l’équipe sous Tyron Lue. La barque devrait être donc comme souvent menée par LeBron James himself et c’est souvent ce qui lui réussit.

Reverra t-on encore une LeBron hyper incisif et décisif sur cette série, voire clutch avec un nouveau buzzer beater ? Décisif oui, il est de nouveau parti pour l’être et je vois bien Cleveland piquer la politesse d’entrée de l’avantage du terrain à des C’s rapidement dépassés par l’enjeu, le niveau très au-dessus de LeBron et l’expérience des siens.

Pronostic (on est des fous) : Cleveland 4 – 2 Boston

Les NBA Sundays présentés par NBA2K18 sur beIN SPORTS – un match en direct tous les dimanches à 21h30. Cette semaine les Boston Celtics affronteront les Cleveland Cavaliers sur beIN Sports.

Ah oui, petit détail, profitez à fond de ce NBA Sunday car ce sera la dernière diffusion à horaire décent (prime-time) pour nous en Europe, ensuite on repasse sur les horaires des vrais, ceux qui font sonner le réveil pour se relever en pleine nuit quoi…

Crédit image NBC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.