Allo Portland ? On a un problème -de tissu- !

Les maillots déchirés de Nike, un gros problème pour la marque de Portland ?

A peine deux semaines de compétition et déjà 3 maillots déchirés, ce qui nous fait dire qu’il y a un vrai problème de tissu à gérer du côté de Nike, on en discute…

Nike a eu presque deux ans pour préparer son retour aux affaires, en tant que sponsor officiel de la NBA. Prenant la suite d’adidas qui a eu à subir les foudres des fans mais surtout des joueurs sur sa tentative infructueuse de maillots à manches.

LeBron et ses gros muscles gêné par les manches des maillots adidas

Plus qu’une image, une voix qui s’était élevée contre les maillots à manches et pas n’importe laquelle puisque LeBron James est le plus gros représentant de Nike en activité. De quoi se poser la question si la haine affichée et le dérangement provoqué par les manches était uniquement justifié par une gêne dans le jeu. Ou s’il était aussi intéressant pour l’image de son sponsor que LeBron marque son mécontentement…

Dans tous les cas, un an avant son retour, Nike avait déjà annoncé le retrait des maillots à manches de tous ses plans futurs… de quoi ravir LeBron.

C’est ça de faire tester les maillots par des juniors…

Nike annonçait son retour avec une nouvelle qualité de tissus, plus résistante, plus légère, plus performante. Oui mais voilà, après à peine deux semaines de compétition, c’est d’abord sur le dos de LeBron, encore lui, que la déchirure a été visible pour la première fois. Avant que Draymond Green y aille de son strip-tease après -soyons honnête- un bon début de baston. Le Laker Tyler Ennis’ avait quant à lui fini avec un numéro sur le dos au lieu de deux en pré-saison.
Pour ne rien arranger, trois équipes particulièrement exposées, impossible à rater pour le grand public, qui peut se marrer largement de ce spectacle surtout vu le prix des « débardeurs ».

Pour l’instant, pas plus d’information en provenance de la marque mais on ne doute pas qu’ils réagiront très vite. En foot, on se souvient des cinq maillots déchirés de la Suisse contre la France en juin 2016. Ils avaient alors communiqué sur un défaut dans la chaîne de production au niveau du fil utilisé.

Heureusement pour Nike, le phénomène semble restreint et n’a pas -encore ?- atteint les ventes des répliques grand public. Souhaitons-leur une meilleure résistance, sans quoi la gronde serait encore plus forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.