Finales Game 3 : Quand c’est pas l’un, c’est l’autre, ça sent plus que jamais le sweep

Terrible, ce Game 3 laissera des traces à LeBron James et plus généralement ces Finales.

Tristes à regarder pour les uns, ou tout simplement l’évidence pour les autres. Les Warriors dominent trop largement dans les moments clés, c’était attendu et il y’a a finalement peu de surprise.

Même si LeBron James et compagnie (pour le principe, parlons de sa compagnie) a bien essayé de nous faire espérer une opposition digne des Finales NBA en étant devant au score à plusieurs reprises et très proches encore une fois de pouvoir l’emporter en fin de match mais LeBron est trop seul et l’écart entre les deux équipes beaucoup, beaucoup trop important.

Même si le score ne révèle souvent pas une domination outrageuse, les faits sont là et quand ce n’est pas Stephen Curry qui régale, c’est bien sûr Kevin Durant qui sort du bois.
La réponse de Tyron Lue a été sur ce match 3 de ressortir du placard pendant 26 minutes le banni Rodney Hood. Ses 15 points en font le troisième marqueur de l’équipe, derrière un Kevin Love qui aura finalement fait le boulot (20 points, 13 rebonds en seulement 31 minutes de jeu).

LeBron continue sur sa lancée de monstre absolu avec 47 minutes et 52 secondes jouées… pour un énormissime triple double (33 – 10 – 11). Oui, mais une troisième défaite de suite, la première à la maison.

Le collectif plus fort que les individualités ? Pas si sûr…

Le Turnover n’est pas non plus le fort de Steve Kerr puisque son big four a énormément joué, 43 minutes pour KD, 40 pour Green, 41 pour Thompson et 39 pour Baby Face. Ce dernier qui termine à 1 sur 10 du parking et 18% au shoot (3 sur 16).
Oui mais 5 joueurs scorent 10 ou 11 points, en plus bien évidemment du monstre du soir, Kevin Durant qui affiche une feuille très très sale avec 43 points, 13 rebonds et 7 passes (7/7 aux lancers, 6/9 derrière l’arc…)

Et on en parle de ce 3 points à 50 secondes de la fin ? à 9 mètres ? Le plus calmement du monde, ça fait filoche et ça lève les bras en attendant le trophée de MVP des Finales… oui, calmement, c’est ce qu’on retiendra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.