Finales NBA, c’est maintenant qu’on arrête de dormir

Let’s go ! Enfin, nous allons pouvoir toucher du doigt l’aboutissement d’une saison entière pour entrer dans les Finales NBA.

Alors oui, je sais, les vrais fans modifient leurs cycles de sommeil à partir d’octobre et ce, jusqu’à mi juin, sans interruption. Car les vrais fans ne dorment pas, ne travaillent pas, n’étudient pas, n’ont pas de vie sociale et aucun besoin de sommeil puisqu’ils puisent leur énergie en voyant les stars de la NBA réaliser exploit sur exploit, on le sait… (sic)
Pour les autres, pour qui veiller jusqu’à 3h du matin -et sombrer après 3 shoots- est un exploit, il y a des solutions ! Parlez-en, de restez pas seuls…
Même si je reconnais que vivre des Finales NBA en direct est une expérience plus que sympa. L’atmosphère, l’enjeu, l’ambiance, la tension, tout y est plus fort, plus intense.

Des playoffs excitants

Rien à dire cette année, le spectacle a été au rendez-vous, tout comme le suspense !
Exit les Nets, Phoenix et les Bucks, la route était tracée pour des contenders comme le Heat, Dallas ou même Memphis mais c’était sans compter sur le retour en force des Warriors et la volonté féroce de retrouver les Finales de Boston.

Aucune série en 7 matchs au premier tour mais les demi-finales de conf nous ont régalé avec de superbes séries entre les Bucks et les C’s, les Suns et les Mavs…
Avant là encore une série réglée à l’ultime match entre les C’s et Miami.

Les Warriors contre les Celtics

Les deux équipes se sont déjà affrontées en Finales NBA en 64, oui, ça ne date pas d’hier ! Mais même si l’affiche n’est pas inédite, elle reste rare. Les Celtics pourraient reprendre la tête du classement des titres gagnés devant les Lakers (17 égalité actuellement). Alors que les Warriors pourraient passer devant les Bulls, tiens tiens, cela devrait motiver Steve Kerr ! (6 égalité actuellement).

Les Warriors semblent avoir l’avantage des parieurs et d’une grosse partie des fans, de part l’expérience tout d’abord, du coaching staff et de ses stars (le trio Curry – Thompson et Green). Le déroulé des playoffs va aussi dans leur sens, tant ils ont roulé sur la concurrence. Et même si l’après record de Steph Curry (3 points) a été plus poussif, on ne peut que constater la montée en régime de l’équipe, y compris du banc.

Sans oublier la fraîcheur évidente des Warriors qui n’ont joué que 16 matchs contre 18 pour les C’s mais surtout qui ont dû vivre deux matchs 7.

Une multitude de stats

Steve Kerr apparaît fièrement en haut de nombreuses stats, 3 titres NBA en tant que coach, 6 Finales coachées (rejoint Pop au classement), tandis qu’Udoka, lui aussi passé par la formation de Pop va en tant que coach rookie, coacher sa première série de Finales. Il voudrait imiter Kerr qui avait gagné en tant que coach rookie son premier titre avec ses Warriors en 2015.

Une pensée aussi pour Al Horford qui après 141 matchs de playoffs va enfin vivre les Finales, sacré délivrance pour celui qui aura marché de son empreinte le parcours des C’s en playoffs. Iguodala quant à lui pourrait vivre ses 7èmes finales, s’il met le pied sur le parquet…
Enfin Jonathan Kuminga à 19 ans et 239 jours sera le 3ème joueur le plus jeune de l’histoire à fouler le parquet des Finales NBA. (Milicic restant le plus jeune avec les Pistons de 2004 à 18 ans et 356 jours…)

Les Finales NBA sont retransmises en direct et en intégralité sur beIN Sports, dès la nuit à venir (de jeudi à vendredi) à 3h du matin. PRO-FI-TEZ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.