Les NBA Sundays in love des San Antonio Spurs, on prépare les Playoffs

Troisième programmation des Spurs en cinq semaines pour les San Antonio Spurs qui sont au coeur du suspens pour la course aux Playoffs à l’Ouest. Enfin, n’exagérons rien puisque les Texans sont actuellement 4èmes mais avec 1 match et demi d’avance sur les 8èmes (Les Pelicans). Autant dire que plus que la course aux Playoffs,l’enjeu est surtout de savoir qui vont affronter au premier tours l’équipe de Tony Parker et Joffrey Lauvergne ?

Actuellement, ils joueraient les Wolves, 5èmes d’un rien… pas vraiment un super tirage. Les 6 derniers matchs de la saison seront donc un savant mélange de tactique (mise au repos des joueurs, un peu de tanking par ci par là et surtout bien regarder ce qui se passe chez les voisins).

On compte sur Greg Popovich et son génie du management pour nous réserver quelques surprises en cette fin de saison très indécise.

Six rencontres pour aller chercher les 50 victoires

Les Spurs ont gagné 50 matchs en saison régulière pendant les 18 dernières saisons, un record en NBA, tout simplement. Et l’année dernière, personne ne les voyait lutter rapidement pour continuer la série. Et pourtant, c’est bien le cas, l’absence de Leonard out presque toute la saison régulière (il n’a joué que les 9 premiers matchs) ne font pas tout, on a bien cru à la fin des Spurs (d’une ère en tout cas) mais comme souvent, Gino et les siens ont su renaître de leurs cendres pour finir en trombe.

Et les Rockets dans tout ça ?

Easy, avec le futur MVP dans ses rangs et un Chris Paul rayonnant, ils sont assurés de terminer à la première place à l’Ouest ayant 7 victoires de plus que les Warriors aujourd’hui. Grandiose, comme la saison qui a vu grandir l’équipe de Mike D’Antoni. Oui oui, le même (sans moustache) qui n’a jamais réussi à briller à New York avec Melo.

En reconduisant des méthodes proches des Suns (une sorte de run & gun amélioré), sans jamais faire semblant de compter sur la défense (sic) de son leader James Harden mais en ne bridant aucun de ses nombreux shooteurs, le coach a réussi avec succès à faire des Rockets non plus un contender mais bien un favoris. De quoi tenter des paris (Gerald Green ou même Nene) et user d’un banc qui d’un premier abord semble plus faible que celui des Warriors ou même des Cavaliers. Et pourtant, ça fonctionne…

De là à les voir champions, il reste un vrai fossé selon moi. Beaux en saison régulière ne veut pas dire brillants en Playoffs. Les Rockets risquent de devoir encore une fois faire avec cela cette saison, tant l’expérience en post-saison prend souvent le pas sur tous les autres facteurs.

A noter que PJ Tucker est le seul à avoir joué les 76 matchs de la saison jusqu’ici, quand par exemple Chris Paul n’en a joué « que » 54.

Allez, jetons notre petite pièce sur les Rockets qui risquent de faire mal ce soir aux Spurs, pensez à balancer vos pronos sur Twitter.

Et pour la bonne humeur :

les NBA Sundays présentés par NBA 2K18 sur beIN Sports, c’est un match NBA en direct chaque dimanche à partir de 21h30. Tout ça juste pour que les fans européens puissent suivre leurs joueurs favoris en direct et sans mettre leur réveil en pleine nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.