Médaille du bon soldat pour White, tibia cassé pour Bogut. Pat Riley tient sa vengeance !

Bogut blessé au bout de 58 secondes de jeu.

Joie et bonheur cette nuit pour les débuts d’Andrew Bogut sous ses nouvelles couleurs. LeBron James heureux comme un gamin recevant un nouveau jouet alors même qu’il n’avait pas été particulièrement sage à l’école. On peut même dire qu’il enchaînait les caprices le sale gosse. Mais comme tout enfant pourri gâté qui se respecte, on passe vite sur les mauvais côtés et on ne peut pas s’empêcher de les chouchouter. Alors voilà le gros paquet à ouvrir, reçu en livraison express en provenance de Dallas. 2m13 et 120kg, ça en fait du kilomètre de papier cadeau et la planète ne vous remercie pas Monsieur James.

L’intérieur de 32 ans venu se relancer chez un contender histoire d’ajouter une bague à celle déjà acquise avec ses anciens camarades de Golden State. Un affront ? A vous de juger mais il avait disons… le choix !

Place au game, fin du premier quart-temps contre Miami, l’Australien se met en jambes avant de démarrer le second. On va voir c’qu’on va voir !

Les médecins des Cavaliers en alerte…

Et après 58 secondes de jeu, pas une minute hein, 58 secondes, sur une sortie en dehors de ses terres (la raquette Messieurs Dames), Bogut laisse sa jambe gauche en opposition face à Okaro White feinteur. Et c’est le drame, après un long moment à terre, on sent tout de suite en voyant le live qu’il ne va pas rejouer dans ce match mais très certainement aussi dans beaucoup d’autres.

L’attentat n’aurait pas encore été revendiqué par Pat Riley

Un choc finalement assez anodin, White n’y est pour rien, il a aucune intention de blesser Bogut. Malheureusement, l’Australien rentre dans la case des fragiles sur cette action et ne passe pas par la case Playoffs. Saison terminée, tibia fracturé.

LeBron dira après match qu’il a entendu « craquer » depuis le banc, on imagine donc la peine partagée tant l’attente placée sur Bogut était forte. On risque donc d’entendre chouiner de nouveau très prochaine LeBron qui risque de mettre la pression sur le frontoffice des Cavs pour trouver un remplaçant au numéro 6.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.