NBA Sundays, les Lakers doivent prouver qu’ils peuvent gagner sans LeBron

Gagner sans son leader, jamais évident. C’est pourtant ce que les Lakers doivent montrer s’ils veulent continuer à prouver qu’ils ne sont pas 100% dépendant du King. Absent encore quelques temps (date de retour non confirmée), LeBron ne peut pas faire grand chose pour aider ses coéquipiers à gagner, quelle frustration pour lui ça doit être, lui qui n’est pas vraiment habitué à rester sur le banc, encore moins en costume.

A mi-parcours, que valent vraiment les Wolves et les Lakers ?

Les Lakers sans LeBron restent sur deux défaites de rang et surtout un 3-7 sur les dix derniers matchs qui pique très fortement et les fait chuter à 8ème place à l’Ouest.
Le problème principal est que la conférence est tellement serrée que Utah colle très fortement à la 9ème place avec un bilan équilibré (20-20) et à part les Suns, tankers pro (9-31), toutes les autres équipes pointent entre 45 et 49% de victoires.

Les Wolves sont donc au même niveau que les 11èmes (18-21) mais restent eux sur une victoire et un bilan à 5-5 sur les 10 derniers matchs.

Bon mais à la limite, le bilan, on s’en fout, la question est de savoir si les Lakers peuvent rester en haut du panier et si les Wolves peuvent les rejoindre ?
Pour les Lakers, beaucoup ne les voyant déjà pas Playoffables en début de saison, ne finalement pas participer à la post saison serait une énorme déception. Même si LeBron affirme être là pour un projet longue durée, il n’est pas éternel. Preuve en est ses copains de la draft 2003 qui sont de moins en moins nombreux sur le terrain (Wade, Bosh, Melo…)
Et s’il veut pouvoir réaliser son rêve de jouer en NBA avec son fils, il va falloir qu’il prenne particulièrement soin de son corps sur les prochaines saisons.
Kyle Kuzma érigé en lieutenant de LeBron, il va devoir comme ses coéquipiers élever son niveau de jeu pour combler l’absence du King qui reste leader aux points, aux rebonds et à la passe. Un être vous manque…

On pensait les Wolves débarassés de leur fardeau nommé Butler, qui commence à mettre le bordel dans le vestiaire des Sixers. KAT libéré délivré et surtout Derrick Rose « MVP », « All-Star » en mode, « vous m’avez pas vu, je suis rentré par la porte de service pour tout casser ».
Bon mais lui aussi est fragile, très fragile et surtout absent depuis le 29 décembre. Restant à ce moment-là sur des matchs à 25, 24, 33 et 13 points (sans compter le petit accident à 4 pions, ça reste un humain…)

Mais les loups restent collés dans la neige et ne décollent pas, à l’image de Wiggins dont on n’attend finalement plus vraiment l’éclair de génie ou encore Covington qui même s’il est rentré dans le 5 est complet mais sans combler le manque au scoring et l’impact d’un Butler.
Dur dur donc pour les Bulls Wolves de Thibodeau. 20èmes au rebond, seulement 14èmes au scoring et aux passes, mouais, ça sent plutôt le fail en fin de saison.

Surtout que devant, les Spurs se sont de nouveau envolés, on sent les Kings et surtout les Mavs bien plus solides ou même encore Utah. Soit beaucoup -trop- de prétendants.
Une équipe qui aurait pu nous faire rêver mais qui devra traîner encore dans les lourdeurs et lenteurs de la reconstruction. KAT s’envolera rapidement vers L.A. et tout ira bien pour lui, rassurez-vous.

Les NBA Sundays présentés par NBA2K19 sur beIN Sports – un match en direct tous les dimanches. Cette semaine les L.A. Lakers affronteront les Minnesota Timberwolves sur beIN Sports à partir de 21h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.